JOUR 3 – Suède, ou fin du voyage ?

Posted on

Bien installés dans le train Copenhague – Stockholm, nous sommes étonnés du peu de monde qui souhaitent embarquer dans cette confortable locomotive : la peur de la pluie, sans doute ? Pourtant, l’eau ne s’infiltre pas dans les wagons, et n’arrêtera pas ces cinq heures de route sur plus de 600 kilomètres.

Un train pour pratiquement nous seuls, avec fruits et boissons à disposition.

Après avoir souri aux premières annonces orales en danois et en suédois du conducteur de train, la version anglaise nous fait bien moins rire. Le train pour Stockholm s’arrête finalement à Malmö et n’ira pas plus loin que ces 50 petits kilomètres de trajet.

Tous les trains pour Stockholm sont annulés.

Ce n’est effectivement pas la pluie qui arrêtera ce train, mais le feu. Quelques heures auparavant, la gare d’Hässleholm s’est transformée en véritable brasier (départ d’incendie volontaire) ayant fait fondre tout ce qu’il y a avait à l’intérieur, et impactant les voies tout autour : l’incendie fut tellement violent qu’une partie des rails a fondu sous la chaleur.

Photo par Jan Emanuelsson

La gare d’Hässleholm et les deux autres gares voisines sont définitivement fermées pendant au moins cinq jours, le temps d’éteindre l’incendie et de constater les dégâts. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déclarer. Malheureusement, aucun train ne circulera sur cette unique voie Malmö-Stockholm pendant plus d’une semaine.

Photo par Eldin Bogdanic

Le défi est posé : en moins de 24 heures, nous devons rejoindre Stockholm pour prendre le bateau au port, qui nous permettra de rejoindre Helsinki puis continuer notre trajet sinon, le retour à la case départ est définitif.

Le temps du mince trajet Copenhague-Stockholm, nous discutons avec les trois personnes présentes dans le même wagon afin de tenter de trouver une solution. 3 pistes de dessinent :

  • Prendre un bus qui contourne la route ferroviaire en moins de 24h.
  • Prendre un taxi ou louer une voiture pour faire les 600 kilomètres de nuit.
  • Attendre une solution de remplacement de la SJ (SNCF suédoise).

Avant de descendre du train à Malmö, le conducteur et les douaniers nous annoncent qu’aucun bus de remplacement n’est prévu, et qu’il faudra très certainement prendre une autre route via plusieurs trains…. Les solutions se gomment au fil des minutes qui passent.

Hâtivement, dans la gare centrale de Malmö, nous cherchons auprès de la SJ toutes les informations nécessaires pour rejoindre Stockholm avant demain 16h. Bonne nouvelle, le train de nuit Malmö-Stockholm prévu à 22h30 réalisera bel et bien son trajet ce soir-là, et nous pouvons demander à être placés dans ce dernier : Stockholm, nous voilà ! À moins que trop de monde ne soit demandeur….

La gare centrale de Malmö qui nous accueille à l’improviste….

22h, voie 5, un train arrive en gare. LE train qui pourrait nous sauver le voyage. Le chef de gare est au courant mais n’avait pas vu les choses aussi grandes : un seul wagon sans couchette a été ajouté alors que deux étaient prévus. La tension monte sur le quai, l’attente semble longue… Seule la moitié des passagers pourra-t-elle monter ? Personne ne pourra finalement monter à bord ? Après pesage et contrôles très stricts des nouveaux passagers, dont certains étaient en illégalité la plus totale, tout le monde pourra finalement monter à bord, en partageant les places avec les personnes déjà prévues en seconde classe.

Ne perdons pas le sourire, nous sommes en vacances ! 😀

Reclassement oblige, notre premier train de nuit ne nous offrira pas de couchettes, ni de douche, et le trajet durera plus de 11 heures au lieu des 5 initialement prévues…. Qu’importe, après tout, c’est aussi ça l’aventure, et le principal est que nous soyons en bonne santé, et à l’heure pour la suite du voyage !

Enfin dans le train pour Stockholm : bonne nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *